Le Cap Corse est une péninsule schisteuse qui s'étend au nord d'une ligne Bastia - Saint-Florent, sur près de 40 km de long dans le sens nord-sud, et 10 à 15 km de large. La région est composée de schistes lustrés, dans lesquels dominent les schistes et quartzites amphiboliques ou pyroxéniques, avec, par places, des calcschistes micacés et des cipolins durs.
Quelques exceptions importantes apparaissent dans ce relief. Au nord du Cap, les schistes sont pénétrés par une masse de gabbros et de péridotites, d'où provient la pierre verte bien connue sous le nom de serpentine. Cette pierre d'une grande dureté, forme les bosses du paysage, telles que les sommets comme l'Alticcione 1 139 mètres, les promontoires comme le Corno di Becco ou la pointe d'Agnello. De part et d'autre de cette nappe de roches vertes se trouvent deux accidents géologiques curieux. À l'ouest, presque tout le territoire de la commune d'Ersa est constitué par une couche de gneiss amphibolique, granitisé, sur lequel on retrouve les schistes lustrés ; tandis qu'à l'est, au nord et au sud de Macinaggio, le long de la côte, à Tamarone, comme à Finocchiarola, s'étalent les grès siliceux et à poudingues de l'époque Éocène, avec un lambeau triasique de cargneules et de calcaires
L'orographie de la région s'explique ainsi : les schistes luisants et tendres donnent un relief doux, des versants lentement inclinés, des mamelons et des chaînes continus, telle que la crête de séparation entre Rogliano et Luri. Les bancs de cipolins dessinent des ruptures de pente et des plateaux abrupts, comme le Piano de Santarello. Les schistes amphiboliques en revanche ont des crêtes aiguës et dentelées, mais ce sont surtout les gabbros et les péridotites qui forment les plus fortes saillies, les dômes, les massifs compacts isolés au milieu des roches plus tendres.

Coucher sur le Monte Stello
Une chaîne montagneuse, la Serra, s'étend tout le long du cap, depuis la Serra di Pignu (altitude 960 mètres) au sud, jusqu'au Monte di u Castellu (altitude 540 mètres) au nord. La Cima di e Follicie, haute de 1 322 mètres, en est le point culminant ; mais le Cap compte plus de dix autres sommets dépassant les 1 000 mètres d'altitude, dont le Monte Stello. Cette chaîne surgit des flots souvent tumultueux du Capo Bianco et de la Punta di Corno di Becco, par une levée de 333 m à la Punta de Pietra Campana et 359 m au Monte Maggiore. Elle se dirige en direction du sud-est vers la pointe de Torricella (562 m), traverser toute la péninsule et finir à la cime du Zuccarello 955 m et le défilé du Lancone.
La Serra est la ligne de partage des eaux. À l'est, la côte intérieureNote 1 est baignée par la mer Tyrrhénienne et le littoral offre des paysages au relief collinaire contrastant avec les paysages aigus et abrupts de la côte extérieure baignée par la mer Méditerranée. Au nord, la côte est baignée par la mer Ligure.
Le littoral capcorsin, déchiqueté et accidenté, comprend peu de plages que l'on trouve uniquement au fond de ses anses. Le relief descend le plus souvent de façon abrupte dans la mer, et la route D80, qui fait le tour du Cap sur 110 km, de Bastia à Saint-Florent, offre un panorama de corniche. Un tiers des tours génoises, destinées à protéger la Corse d'attaques navales des Barbaresques, a été construit autour du cap.
0634corse0639corse0642corse0644corse0649corse0655corse0658corse0660corse0661corse0662corse0663corse0664corse0665corse0666corse0670corse0673corse0677corse0679corse0682corse0685corse